02-04 novembre 2022 J-25

Accueil

Éditos 2021

Edito de Pierre Jolivet et Olivier Nakache, Co-Présidents de L’ARP

                                                                                                                                                       

 

Nos Rencontres Cinématographiques se déroulent pour la première fois dans la magnifique ville du Touquet et nous en profitons pour remercier, une nouvelle fois, la Région Hauts-de-France et la Ville du Touquet-Paris-Plage de nous offrir un nouveau décor, aussi approprié à l’échange des idées.

Et des idées, nous allons en avoir besoin car nos Rencontres s’inscrivent dans un moment clé pour notre cinéma. Ces derniers 18 mois ont profondément rebattu les cartes de notre écosystème : accélération et accentuation de mouvements déjà perceptibles au cœur de notre écosystème avant la crise sanitaire, affaiblissement encore de la filière indépendante, et notamment de la distribution, explosion de la puissance des plateformes extra-européennes, et un public dont on ne sait quand il va pleinement revenir en salles.

Mais l’ambition qui nous anime tous est la même : proposer aux publics un cinéma, fort, libre, divers, créatif, fruit de notre imaginaire européen, véritable alternative aux modèles hollywoodiens. C’est d’ailleurs ce qui nous a réuni, depuis plus d’un an, et qui continue à nous guider dans cet immense dossier qu’est l’intégration des services de SVOD, et plus largement de la modernisation de notre cadre réglementaire.

Il nous reste, pour ces prochains mois et années de transition, de nombreux défis majeurs à relever collectivement : donner un avenir à la création indépendante, consolider le couple auteur-producteur, travailler à notre attractivité auprès de tous les publics, renforcer les phases d’écriture et de développement, adapter aux évolutions des usages et des modèles économiques nos partenariats avec les diffuseurs. Et nous prémunir des trop grands mouvements de concentration, qui pourraient menacer la diversité.

Tout ceci serait vain, si nous ne protégeons pas aussi notre souveraineté, et si nous abandonnons une partie de notre cinématographie aux mains de géants extra-européens, soucieux de conforter leurs positions commerciales à l’international. Nous le savons, ce sont autant de batailles qu’il nous faut porter à l’échelle nationale, mais aussi européenne. La nécessité de considérer la culture comme un « actif stratégique » est plus pertinente que jamais, à l’heure de la mondialisation et de mouvements géopolitiques inédits !  

Ce projet commun pour notre cinéma n’est évidemment concevable que s’il est accompagné d’une politique culturelle audacieuse et renouvelée. Il est vital que la portée démocratique, culturelle, et économique de ces sujets soit appréhendée à leur juste niveau par la puissance publique. La présidence française de l’Union européenne et les programmes des candidats à l’élection présidentielle de notre pays se devront d’être à la hauteur de ces enjeux.

Pour l’heure, profitons déjà de ces Rencontres, pour nous retrouver – ne boudons pas ce plaisir ! –, et pour mener avec courage la réflexion concrète et prospective qui s’impose à nous.

Vive le cinéma, vive la diversité culturelle ! Excellentes Rencontres à toutes et à tous.

 

Crédit photo Olivier Nakache : Arno Lam

  

Edito de Charlène Favier, Co-Présidente des Rencontres

Le cinéma est une fenêtre ouverte sur un nouvel horizon à construire. Un horizon en constant mouvement qu’il faut ne jamais cesser d’accompagner. Toutes les choses dans l'Univers changent perpétuellement dans un cycle sans fin. Rien ne s'en va qui ne revienne. Tout ce qui atteint son apogée connaît un déclin. Mais, après chaque fin, il y a un renouveau.

Les créateurs connaissent bien cet élan conçu de doute, d’exaltation et d’espoir.

En tant que femme et artiste, je ressens très fort ce mouvement qui s’inscrit autant dans mon âme que dans mon corps. Pour nous les femmes, un nouvel opus est déjà en marche et nous habitons pleinement cette ère nouvelle. Mais au-delà du genre, notre mission, à tous, consiste à rester attentif et vigilant pour que notre art, le cinéma, ne tombe jamais dans l’indifférence.

Aujourd’hui nous sommes plus que jamais sur le qui-vive pour maintenir le bon équilibre entre tous les rouages de notre industrie. L’enjeu est de taille, et nous sommes déjà en train de composer avec de nouveaux acteurs internationaux et de nouveaux aléas sanitaires…  

Ces rencontres sont l’occasion de croiser nos visions et de partager nos points de vue avec bienveillance afin de sortir grandi de cette crise planétaire.

A L’ARP, nous croyons qu’il faut sans cesse revenir à ce qui compte le plus pour notre art : la liberté.  Ensemble, retournons à cette source pour puiser les idées dont nous avons besoin pour protéger mais aussi pour réinventer ce qui constitue l’âme de nos métiers de cinéastes.

 

Crédit photo : Sylvie Castioni

Edito de Christian Carion, Co-Président des Rencontres

 

Du 3 au 5 novembre prochains, nous allons nous retrouver au Touquet-Paris-Plage dans le cadre des journées de L’ARP, que j’ai l’honneur de coprésider avec Charlène Favier.

Après Beaune, puis Dijon, c’est sur la Côte d’Opale que L’ARP vous donne rendez-vous cette fois-ci. Et je suis particulièrement heureux que ma région natale nous accueille pour la première fois sur son littoral !

L’air frais du bord de mer devrait nous faire du bien après ces mois terribles de pandémie dont l’onde de choc secoue lourdement nos salles de cinéma et donc notre système tout entier.

Plus que jamais, la salle se trouve au cœur de nos préoccupations, avec la montée en puissance des plateformes qui font leur entrée dans la chronologie des médias. De nouveaux équilibres se dessinent, se cherchent et provoquent une remise en question de la façon de produire nos films en France, sans perdre notre originalité, notre diversité et notre exception culturelle.

Les débats qui sont proposés durant ces 3 jours seront particulièrement riches, intenses, animés à n’en pas douter.

J’ai hâte d’en être et vous attends !

 

Crédit photo : Jean-Claude Lother

Edito de Dominique Boutonnat, Président du CNC

 

Les Rencontres cinématographiques de L’ARP ont toujours accompagné les grandes évolutions du cinéma et de l’audiovisuel français. Pour sa première édition au Touquet-Paris-Plage après 30 ans d’amitié bourguignonne, les sujets ne manqueront pas : les deux ans qui viennent de s’écouler ont demandé un travail hors du commun dans nos secteurs, de la part des professionnels comme des pouvoirs publics.

Nous partageons tous le constat que la pandémie a accentué les mutations déjà à l’œuvre dans la filière cinéma et audiovisuelle. Bien évidemment, nous avons répondus présents pour sauver nos entreprises et nos créateurs, grâce à des soutiens exceptionnels de l’Etat, mais nous avons aussi mené, dans le même temps, un important travail de modernisation de notre régulation et de nos entreprises pour consolider les fondements de notre modèle culturel.

Nous avons avancé de conserve et je veux saluer tous les auteurs et tous les producteurs qui nous ont aidé à bâtir ce nouveau chapitre de l’exception culturelle : intégrer les plateformes à notre modèle de financement et de diffusion des œuvres.

Il aura fallu près de 10 ans de mobilisation des créateurs, des organisations professionnelles, des pouvoirs publics, pour arriver à ce saut historique dans une nouvelle régulation, adaptée au monde d’aujourd’hui.

Nous nous tournons aujourd’hui vers l’avenir et nous continuons de rester mobilisés, car des défis demeurent :

-        la structuration de notre filière, pour favoriser la diversité et la qualité des œuvres produites et leur diffusion sur tout notre territoire ;

-        le développement de nos entreprises de production, de nos studios et de nos formations destinées à tous les métiers du cinéma ;

-        enfin et peut-être surtout, la reconquête de notre jeunesse.

Je suis heureux que ces Rencontres cinématographiques de L’ARP offrent l’occasion de se réunir pour aborder et inventer ensemble des réponses à ces enjeux majeurs pour l’avenir de notre culture.

Excellentes Rencontres à tous au Touquet-Paris-Plage!

 

Crédit photo : Govin Sorel

Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Culture

Je voudrais tout d’abord souhaiter aux Rencontres Cinématographiques de l’ARP une très bonne et très joyeuse première édition dans les Hauts-de-France !

Depuis plus de 30 ans, ces Rencontres sont un moment important qui contribue à nourrir, par la qualité et l’expertise des intervenants, les débats sur l’avenir du cinéma.

Nous avons œuvré collectivement à la protection et à la modernisation de notre modèle d’exception culturelle qui permet à notre pays d’avoir l’un des cinémas les plus diversifiés et reconnus au monde. Aujourd’hui nous sommes à un tournant : la réforme globale de la régulation du cinéma et de l’audiovisuel, qui nous anime depuis des mois, est sur le point d’aboutir.

Cette année, nous en sommes très fiers, le cinéma français a accompli un exploit en obtenant deux récompenses extraordinairement prestigieuses : la Palme d’or avec Titane de Julia Ducournau et le Lion d’or avec L’événement de Audrey Diwan. La dernière fois qu’un pays avait remporté ces deux prix, c’était la France également, en 1987, avec Au revoir les Enfants de Louis Malle et Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat, des films qui sont encore si importants dans nos vies.

La vitalité de notre création est incomparable. Nous continuons à l’encourager et lui avons donné un nouvel élan considérable : en renforçant la protection du droit d’auteur, en imposant des obligations de production et de diffusion aux plateformes numériques, en soutenant nos diffuseurs historiques et en lançant de grands chantiers d’avenir pour l’attractivité de nos lieux de tournage et le rayonnement international de nos films. De tout cela nous pouvons collectivement être fiers.

Nous nous projetons résolument vers l’avenir, grâce à notre énergie et notre créativité 

 

Crédit photo : Didier Plowy - Ministère de la Culture

Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France

Dans ce moment crucial, sous l’effet de la crise sanitaire et de l’explosion de la puissance des plateformes internationales de diffusion, nous mesurons l’importance, en Hauts-de-France, d’accueillir chez nous pour la première fois les Rencontres Cinématographiques de L’ARP.  Les auteurs, les réalisateurs et les producteurs sont en effet confrontés à des mutations inédites pour l’avenir du paysage cinématographique et audiovisuel, interrogeant les questions de la création indépendante et de la spécificité de notre modèle culturel français. Ces trois jours de débat au Touquet-Paris-Plage autour de ces questions fondamentales sont ainsi à la hauteur de ces grands enjeux.

Grande région de cinéma, avec sur son territoire les studios d’images parmi les plus innovants d’Europe et des filières de formation d’excellence pour les jeunes talents, en soutenant aussi de nombreux festivals, les Hauts-de-France défendent la création audiovisuelle sous toutes ses formes, de la comédie au cinéma d’auteur, des productions indépendantes aux plus grosses machines internationales.

Nous remercions les organisateurs, les nombreux professionnels nationaux et européens, les créateurs, producteurs et acteurs de l’industrie audiovisuelle d’avoir ainsi choisi les Hauts-de-France pour cette 31e édition des Rencontres Cinématographiques de L’ARP. Fiers de nos talents, fiers aussi de la spécificité et de la créativité française, nous souhaitons à toutes et à tous des débats riches et fructueux.

Crédit photo : Région Hauts de France

Edito de Daniel Fasquelle, Maire du Touquet-Paris-Plage

Bienvenue aux 31e Rencontres Cinématographiques de L'ARP !

La ville du Touquet-Paris-Plage a l’honneur d’accueillir, pour la toute première fois, les Rencontres Cinématographiques de L’ARP. 

A seulement 2h30 de la capitale, c’est entre mer et forêt, dans un écrin de nature exceptionnel que se niche, élégante et authentique, la ville du Touquet-Paris-Plage. S’y arrêter c’est faire le choix d’une pause hors du temps et de l’agitation urbaine. C’est se retrouver et prendre soin des siens, vivre l’instant présent et savourer les petits plaisirs de la vie. C’est aussi faire l’expérience de moments culturels, musicaux, sportifs ou gastronomiques atypiques et inoubliables.

Le Touquet-Paris-Plage se réinvente chaque jour, s’adapte, innove pour offrir un cadre de vie et de villégiature exceptionnel, où la culture tient une place toute particulière. 

Les réalisateurs sensibles à la beauté naturelle des grands espaces et à l’atmosphère toute particulière qui s’en dégage ne s’y trompent pas. Nombre d’entre eux choisissent « La perle de la Côte d’Opale » comme toile de fond pour leurs créations…

En cette année particulière, au crépuscule d’une période complexe qui a bouleversé nos certitudes et nos habitudes, il nous tient plus que jamais à cœur de soutenir la culture, le Cinéma et leur place dans notre quotidien. Ces rencontres sont l’occasion d’y réfléchir ensemble et d’en débattre avec plus de cinq cent professionnels français et européens. 

Nous vous souhaitons de belles et innovantes Rencontres Cinématographiques de L’ARP au Touquet-Paris-Plage !

Propulsé par FestiCiné